Les bienfaits de la cryothérapie

Qu’est-ce que la cryothérapie ? D’où est-ce que cette pratique provient-elle ? Quels en sont les usages et les risques ? Nous étudierons tout cela dans cet article. 

• Cryothérapie : Qu’est-ce que c’est ?  

La cryothérapie, encore appelée « thérapie par le froid » est une méthode de traitement consistant en l’emploi du froid pour apaiser certaines douleurs résultantes de maladies diverses, aussi bien des douleurs locales que des douleurs globales. En clair, il s’agira donc d’utiliser la basse température et l’appliquer sur une zone présentant une pathologie particulière, qu’importe que cette dernière soit réduite (dans le cas par exemple de la cryothérapie sur une verrue) ou élargie (pour une application sur tout le corps). 

Son usage peut aller des mesures plus minimalistes, comme l’usage d’un sac de glaces sur une zone endolorie, à des mesures plus complexes. Comme l’emploi d’une chambre froide ou d’un appareil de cryothérapie. Dans certains cas également, pour un traitement plus global, on encourage une immersion totale dans de l’eau très froide.  

Bien évidemment, les procédés destinés à des commotions sur zones moyennement grandes ne sont pas en laisse. On utilise donc des cotons-tiges enduits d’azote liquide ou de spray cryogènes. 

En dépit des apparences, la cryothérapie paris vise essentiellement 3 domaines pour y être pleinement exploitée. Ces domaines sont d’ailleurs étroitement liés au corps humain et à son espérance de vie. Ces domaines sont : le médical, le sportif et le bien-être. 

• Origine de la cryothérapie  

Pour en comprendre l’origine avec perfection, il est bon d’en comprendre le sens étymologique. Cryo est tiré du mot grec krùos rapportant à l’étude, la production ou l’utilisation du froid. Couplé à Therapeia, qui signifie cure ou guérison, son sens est bien vite trouvé. 

En remontant dans les traces de l’utilisation du froid comme prescription médicale, on remonte à l’Égypte ancienne qui disposait des médecins appliquant le froid comme moyen de guérison. Selon eux, il existait des effets positifs du froid sur le système nerveux. C’est par la suite que les frigidarius, thermes d’eau froide, voient le jour chez les Romains. Ce sont les Grecs qui par la suite relèvent une certaine efficacité de la cryothérapie appliquée sur une zone à faible étendue, notamment sur les blessures et les inflammations. 

L’occident n’est pas en reste, car au 19ième siècle, on commence à percevoir l’utilisation du froid à des fins médicinales. Les Anglais quant à eux laissent paraître un siècle avant des technologies de production de froid. En Europe et plus exactement en France, les technologies dédiées à la production de froid sont encore loin d’être appliquées pour la médecine. Elles sont d’abord employées dans le transport et l’agro-alimentaire. 

Le monde commence peu à peu à s’intéresser aux avantages à utiliser le froid sur le corps autour des années 60. Mais ce sont les Asiatiques qui développent la première chambre de cryothérapie en 1978. Peu de temps après, la cryothérapie pour le corps entier fait son apparition, mais cette fois dans les pays de Russie, Allemagne et Pologne. 

Si une évolution pareille est étonnante, en France, c’est en 2009 qu’on verra la première chambre de cryothérapie corps entier, à l’INSEP (Institut National de l’Expertise et de la Performance). 

• Cryothérapie : Cas de la cryolypolise  

De par son histoire, on comprend facilement que la cryothérapie a beaucoup évolué au fil des siècles et son évolution a toujours entraîné une nouvelle application plus innovante et plus constructive que la précédente.  

Aujourd’hui, l’histoire continue d’avancer tout en retenant également les diverses applications de la cryothérapie. D’ailleurs, pour véritablement comprendre le procédé de la thérapie par le froid, nous parlerons de la cryolipolyse. 

– En quoi ça consiste ? 

La cryolipolyse consiste simplement en l’application du froid sur des places et zones bien précises du corps, à savoir : les assemblements de cellules graisseuses qui se forment ci et là. Les cibles de cette application, ces cellules, sont des adipocytes, responsables de ce qui est généralement appelé la cellulite. C’est après la destruction de ces cellules par les macrophages qu’elles sont déportées dans le foie qui les extermine aisément. 

– Un appareil dédié à la cryolipolyse 

L’appareil dédié à l’opération de cryolipolyse vise uniquement les tissus adipeux. En plus, ces tissus givrent à une température plus élevée que le reste des cellules qui ne sont aucunement atteintes par l’opération. 

Comme toute cellule, les tissus adipeux se renouvellent après que les anciens aient été neutralisés. De ce fait, on comprend vite que l’opération de cryolipolyse n’a pas un résultat définitif. C’est pour cela qu’il doit s’imbriquer dans une planification stricte qui assurera la durabilité des mesures prises. 

• Usages de la cryothérapie 

Les usages de la cryothérapie sont nombreux. Mais comme indiqué plus haut, la thérapie glaciale ne trouve véritablement sa place que dans les domaines de la médecine, du sport ou des activités de bien-être. Nous évoquerons ici les différents usages mixtes sans nécessairement la prise en compte du domaine. Et c’est à ce moment-là que, vous apprécierez cette pratique dans sa totale entièreté. 

La cryothérapie contribue à une rapide reprise de ses aptitudes physiques. C’est pour cette raison que son usage est très apprécié après les entraînements des athlètes et sportifs. Ces derniers bénéficient des séances de cryothérapie pour une bonne récupération physique. En clair, il est d’autant plus utile et pratique qu’il soulage les crampes, les déchirures et les bosses. Il remet les athlètes en forme pour leur permettre de redémarrer encore plus vite. 

Cette thérapie favorise également la diminution, et même la suppression d’une grande majorité des douleurs physiques externes comme internes. On parle ici de crise de goutte qui est bien connue pour son caractère douloureux, de maux de tête, d’arthrose et autres. 

Plus encore, la cryothérapie améliore grandement la circulation sanguine dans le corps. Le froid agit sur les vaisseaux sanguins, les plus petits. C’est ce que les experts appellent la vasoconstriction. La vasoconstriction débouche automatiquement sur une vasodilatation, diminution de l’épaisseur interne des vaisseaux sanguins. Pour une même quantité de sang, il y a moins d’espace pour circuler. Cela entraîne obligatoirement un boost sanguin, obligeant le sang à circuler plus rapidement qu’à son habitude. Cette excitation sanguine entraîne automatiquement un grand soulagement de douleurs, lourdeurs et quelques fois encore gonflements. 

Plus que pour des soins, la cryothérapie est également utilisée pour des finalités plus esthétiques. Cette méthode de guérison peut, si bien utilisée, améliorer la qualité de votre peau. Ça se fait simplement par boost de la microcirculation sanguine cutanée, il donne un meilleur tonus à l’épiderme. 

Comme dans le cas de cryolipolyse, la cryothérapie permet et favorise l’élimination des graisses corporelles. Dans le traitement par le froid, la température ambiante change et devrait normalement affecter le corps humain. Toutefois, afin de conserver la température interne à 37°, le corps devra brûler de la graisse corporelle et générer plus de chaleur. La capacité de brûlage peut aller à 1000 Kcal en 6 minutes. 

  • Usages spécifiques à la médecine  
  • Pourquoi utiliser de la cryothérapie ? 

Dans le cas de commotions, lésions ou fractures, il est possible d’employer la cryothérapie comme solution efficace pour assurer les traitements des effets survenant à la suite des opérations. 

En plus de ce cadre-là, la thérapie par le froid s’emploie également en rhumatologie. Étant un anti douleur efficace, il est utilisé pour régler tous les problèmes de douleurs liées aux os. C’est l’un des usages les plus fréquents dans le domaine sportif, du fait que ces cas sont assez fréquents. 

Elle peut également être utilisée pour l’amélioration de l’asthme, le traitement des migraines et céphalées ou même dans les cas plus extrêmes comme le traitement du cancer.  

Cela laisse bien comprendre quel les emplois de cette thérapie sont limités à l’imagination et la créativité de ceux qui désirent l’employer. 

  • Comment se déroule une séance de cryothérapie ? 

Dans le cas d’une finalité thérapeutique, et même dans le cas d’une finalité esthétique, la méthode est la même. Pour un souci de clarté, nous prendrons par exemple le cas de la cryothérapie globale, sur tout votre corps. Cette dernière aura donc pour objectif votre immersion intégrale dans le froid.  

Pour ce faire, quelques indications seront prises à compte. Votre temps de plongée sera relativement court. Entre 2 à 4 minutes maximum. C’est dans un cryosauna ou une salle très froide et sèche prévue à cet effet que vous serez logé confortablement pour recevoir près de -100°C ou plus bas selon l’intensité désirée. 

La séance est courte et brève, mais c’est l’occasion pour le froid d’effectuer un choc thermique qui causera des réactions physiologiques positives, généralement engendrées dans les situations d’extrême danger. 

  • Risques liés à la pratique de la cryothérapie  

Les risques liés à la pratique sont plus importants au cours d’une cryothérapie globale qu’une autre locale.  

– La technique esthéticienne de la cryothérapie à des fins de perte de poids n’est pas reconnue ni validée par le corps médical. 

– En cas de plongée totale, il est important de maintenir le corps au-dessus de 7°C, de peur d’avoir des lésions nerveuses plus sérieuses. 

– La technique n’est pas non plus recommandée pour des personnes ayant un quelconque problème de circulation sanguine. 

– Concernant la cryothérapie traitée localement, la méthode peut détruire les tissus environnants la zone ciblée par le traitement. 

Mot de fin 

Nous pouvons donc dire que la cryothérapie ou thérapie par le froid a des usages multiples et pourrait être judicieusement exploitée pour peu que l’on en mesure les risques et que l’on respecte certains dangers.